Smartphone Pliable : quel téléphone intelligent avec écran pliable acheter en 2019

Il paraît clair que 2019 va être l’année du téléphone intelligent pliable : du Samsung Galaxy X (ou est-ce le Galaxy F ?) à un redémarrage potentiel de Motorola Razr, il paraît que presque tous les constructeurs de smartphones soient occupés à bosser sur l’innovation. Nous avons déjà vu quelques démos de l’innovation en action – quoiqu’assez brèves – et voici tout ce que nous savons sur le sujet. Si vous aimez l’idée d’un smartphone pliable, alors vous feriez mieux de faire des économies, vue les tarifs annoncés !

Pas de visuel authentique, mais un concept artistique

Il y’a quelques jours, un usager a partagé une vidéo apparemment et c’est à valoir dès maintenant dans laquelle Samsung présente ses news. Pendant quelques secondes nous pouvons y voir le célèbre mobile pliable. La vidéo s’est ensuite révélée et c’est à valoir dès maintenant, Samsung l’a officiellement diffusée sur ses chaînes sociales. Maintenant, nous pouvons checker beaucoup plus attentif à ce que cela peut être dans la réalité. Comme vous pouvez le remarquer, ces nouveaux rendus 3D du mobile pliable de Samsung que nous vous présentons aujourd’hui ont été une nouvelle fois élaborés par l’équipe de LetsGoDigital depuis l’installation montré dans la vidéo et des informations en leur possession. Une spécificité qui ne manquera pas d’attirer l’attention de tout le monde est l’écran à l’avant. L’appareil présenté à la conférence des codeurs a montré des marges d’écran nettement plus épaisses, tandis que le dispositif vidéo teaser aurait un format plein écran, tendance des smartphones récents, peut être peut-être même plus borderless encore. Justin Denison, vice-président chez Samsung, a franchement mentionné lors de la SDC 2018 que l’installation pliable du commanditaire dispose d’un écran avant de 4, 58 pouces (840×1960 pixels) et un autre écran interne plus grand de 7, 3 pouces avec une définition QXGA (1536×2152 pixels). Cela veut dire que Samsung peut nous surprendre, ou que la vidéo fait référence à un modèle futur. En ce qui concerne les spécifications, nous n’avons malheureusement peu de choix mais nous pouvons imaginer le dernier SoC produit par la société, l’Exynos 9820, ainsi que la concordance avec le réseau 5G. De plus, il reste encore à savoir si la vidéo en question montre ou non le véritable mobile pliable de Samsung. La question s’installe : pourquoi Samsung voulait-il publier cette vidéo moins d’un mois avant le démarrage du mobile pliable ?

Motorola Razr : en voilà un concept de mobile bien appétissant en 2019

L’époque du Razr originel est bien loin. À l’époque, la téléphonie se découpait en plusieurs segments qui s’appuyaient non pas simplement sur le tarif comme aujourd’hui, mais aussi sur l’usage. Nous nous souvenons encore qu’il y avait des smartphones (ou PDAPhone) pour bosser, comme les BlackBerry Bold ou Curve, des smartphones pour profiter des contenus multimédias, comme la série N de Nokia, et les smartphones joyaux pour les esthètes, comme les Black Chocolate chez LG ou le Razr chez Motorola. Aujourd’hui, cette segmentation est dépassée. On parle surtout de prix, voire de taille d’écran (et encore). Il existe évidemment des exceptions. Nous vous invitons par ailleurs, dans les commentaires à rajouter les vôtres. Celle qui nous apparaît la plus évidente est la série W chez Samsung, ces téléphones portables à clapet très de qualité avec deux écrans digitaux (le dernier en date est le W2019) qui sont mis en vente principalement en Chine. Ce sont des terminaux de qualité et ostentatoires qui peuvent rappeler les smartphones joyaux d’antan. Mais Motorola peut remettre ce morceau au goût de la journée. Mi-janvier, nous rapportions dans nos colonnes l’obtention par Motorola d’un brevet auprès de l’organisme européen de de la propriété intellectuelle, l’EUIPO. Ce brevet dévoilait ce qui peut être une version « 2019 » de l’emblématique Razr. Sa spécificité : il se fonde sur un design clamshell et un écran pliable vers l’intérieur. Plié, le téléphone intelligent est relativement petit, un peu comme les poudriers qui ont énormément inspiré les infographistes de smartphones. Ce brevet a fait beaucoup de bruits, car il modernise le clamshell. Et s’il venait à devenir réalité (et si aucun concurrent n’en sort un avant), cela peut être le début d’un nouveau morceau (ou de son retour pour être d’avantage précis). Pour s’en convaincre, nous vous invitons à voir sur le concept créé par un designer nommé Sarang Sheth qu’il a mis en ligne sur le site Yanko Design. Ce concept se fonde sur le brevet de Motorola en lui donnant un peu plus de corps. Nous découvrons ainsi ce que peut être le nouveau Razr. Ce concept ne répond pas à toutes les questions. Notamment sur l’emplacement du lecteur d’empreinte digitale (peut-être sous le logo de la marque) et des senseurs photo (principal et came). Nous en regardons un, mais pas deux. D’un autre côté, le designer a fait certains choix, notamment sur la charnière qui nous paraît un peu irréaliste. Mais l’effet est très charmant et ne sacrifie pas la surface d’écran. Espérons que Motorola verra ces visuels. Et qu’ils convaincront la marque de tenter cette aventure (avant que quelqu’un d’autre ne le fasse).

IPhone pliable : comme Samsung et Huawei, Apple prépare un mobile pliant

Tandis que Samsung continue de batailler avec le côté matériel de son mobile pliable (du nom de Galaxy F selon les bruits de couloir), de récents brevets indiquent qu’Apple travaillerait de son aspect au développement de la même technologie. Les précisions d’un nouveau brevet ont été mis en évidence par Jack Purcher, de Patently Apple. En substance, celui-ci élargit le précédent brevet d’Apple concernant un iPhone pliable pour rajouter de nouvelles précautions sur les charnières et de nouveaux matériaux pour recouvrir ces dernières : « Ce seconde brevet accordé à Apple concerne une série de revendications concernant des additions apportées à l’invention originale. L’objet principal de celui-ci est une charnière souple, et ses domaines secondaires se concentrent sur l’utilisation de tissu pour la housse du téléphone intelligent […] une charnière souple reliant les premières et deuxièmes portions de la housse, où ladite charnière se plie pour permettre à la première portion de réaliser une rotation par rapport à la seconde […] où l’écran pliable possède une première et une seconde portion séparées par une 3ème, où cette 3ème portion d’écran recouvre la partie flexible de la housse […] où cette portion flexible de la housse est constituée de tissu » Cette approche en accordéon permettrait à un tiers de l’écran plié en Z d’être visible, et celui-ci peut donc servir d’écran de veille, ou même être utilisable naturellement lorsque le téléphone intelligent est plié. Après tout, le premier iPhone avait un écran 3, 5 pouces, et de nombreux utilisateurs veulent voir le retour à des téléphones portables plus petits. Un téléphone intelligent pliable permettrait de retrouver ce format, avec une épaisseur sans doute équivalente à celle de son ancêtre, et avec la possibilité de se déplier en un grand écran correspondant plus au style ‘Max/Plus’ de l’iPhone. Voilà qui délivre au moins un élément de réponse à la question « pourquoi un téléphone intelligent pliable ? ».